Désinvestir pour s'enrichir

desinvestir.jpg

Désinvestir peut devenir une source d'enrichissement très intéressante pour les propriétaires de petites ou moyennes entreprises. Cette pratique, mise à profit depuis longtemps par les grandes entreprises, pourrait avantager de façon significative certaines PME. 

Qu'est ce que désinvestir?

Dans le contexte du présent article, désinvestir, c'est prendre une partie des activités d'une entreprise et s'en départir. Cela peut être une partie de la clientèle, une activité de production, un service, une technologie, un brevet, des équipements ou un actif immobilisé. En fait, tout ce qui procure un avantage économique ou un revenu peut être sujet au désinvestissement. 
 

À qui cela s’adresse ?

Cela s’adresse en général aux entreprises d’une certaine taille mais peut, en fonction du modèle d’affaires, s’appliquer aux entreprises plus petites, qui ont des unités de productions ou de services qui peuvent être facilement séparables.
 

Raison pour désinvestir

Le Boston Consulting Group, dans une étude publiée en septembre 2014, a identifié 3 raisons principales pour désinvestir:

  • Se recentrer sur le cœur de ses activités

  • Générer de l'encaisse

  • Améliorer les performances opérationnelles

Toujours selon ce rapport, le désinvestissement serait la principale stratégie déployée pour créer de la valeur auprès des actionnaires. En 2013, on estime que le désinvestissement représentait 48% de toutes les transactions comparativement à 40% en 1990. 

Techniques de désinvestissement

La vente : Certainement la technique la plus connue et la plus pratiquée. La vente d'une entité ou d'une partie des activités est la plus simple des techniques de désinvestissement. Elle est accompagnée d'un changement d'actionnaires. En général, dans la PME, la vente se réalise sur l'ensemble de l'entreprise plutôt que sur une partie de ses opérations. Les propriétaires d'entreprises auraient intérêt à examiner les retombées positives d'un désinvestissement "partiel". 

blocs.jpg

La scission (spin-off) : Le spin-off n'implique pas nécessairement un changement de propriété. Dans la PME, on voit souvent des "spin off" immobilier, dans lesquels on sépare la détention de l’immeuble et les opérations de l'entreprise.  Souvent, certaines activités ont été groupées parce que le volume ne justifiait pas la séparation et que c’était fiscalement plus simple. Avec le temps, la séparation des activités peut devenir un choix stratégique évident. Cela peut être vrai si une ou plusieurs de ces raisons s'appliquent:

  • Les structures de coûts ou de revenus sont différentes;

  • Les employés clés ne sont pas interchangeables entre les différentes activités;

  • Il y a peu ou pas de gain à commercialiser les activités ensemble;

  • L’entreprise pourrait vendre une activité sans affecter les autres;

  • Il y a un écart technologique important.

La découpe (carve-out) : La technique du "carve-out" est la version hybride des deux autres. C'est une sorte de spin-off accompagné d'une vente partielle des actions. Le "carve-out" requiert nécessairement la venue d'un investisseur. Le carve-out est souvent une mesure transitoire entre la situation actuelle et la situation désirée. Cette technique est aussi utilisée dans le "management buy-out" et certains plans de relève.
 

Comment les petites et moyennes entreprises peuvent-elles en profiter?

Voici différentes situations pour lesquelles un désinvestissement peut devenir intéressant:

  • Votre entreprise fait une activité qui crée peu de valeur pour vos clients et qui pourrait profiter d'économies d'échelle;

  • Des fournisseurs sont en mesure de vous fournir le même service / produit pour moins cher ou au même prix que votre coût de production;

  • Une partie de votre clientèle est peu rentable et consomme beaucoup de votre temps;

  • L'expertise d'une activité donnée repose sur les épaules d'un employé et ne fait pas partie du cœur de votre modèle d'affaires;

  • La demande de temps/ressources pour une activité est trop grande pour les profits que cela génère;

  • Outre les frais de gestion et le loyer, il n'y a aucune autre économie à maintenir les activités ensemble;

  • Les clients du produit A sont les concurrents du produit B et je mise sur A pour le futur de mon entreprise;

  • L'argent investi pourrait rapporter plus de profits ailleurs;

  • Je veux recapitaliser mon entreprise;

  • Mon niveau d'imposition changera bientôt et il est plus rentable de profiter de mon avantage fiscal maintenant;

Le désinvestissement demande de la planification, du calcul et une bonne évaluation. Les propriétaires d’entreprises devraient s’entourer de gens expérimentés dans le domaine pour assurer le succès de la démarche. 

Une stratégie de désinvestissement pourrait vous intéresser? Galion Finance est en mesure de vous aider. N’hésitez pas à communiquer avec nous. Toutes les communications sont confidentielles.