Petite entreprise deviendra... moyenne

UN MOMENT DÉTERMINANT DANS LA VIE DE L'ENTREPRISE

On entend souvent l’expression : « Petite entreprise deviendra grande ». Dans les faits, avant de devenir grande, elle deviendra moyenne. Si devenir une moyenne entreprise est un passage obligé pour la croissance, c'est aussi un des moments les plus critiques dans la vie de l'entreprise. Certains banquiers avouent du bout des lèvres que c'est le segment où les pertes sont les plus grandes, à tel point que certaines grandes banques canadiennes refusent de prendre de nouveaux clients dans ce segment de marché. Surprenant ? Oui. 

Pour une entreprise, grandir n'est pas obligatoire mais l'esprit entrepreneur aidant, c'est souvent le choix qui est fait. Chaque entreprise, avant de devenir grande, passe par une étape intermédiaire pour une durée variable allant de quelques mois à plusieurs années.
 

 

LES OPPORTUNITÉS ET LES DÉFIS

Le passage de petite à moyenne entreprise est un moment rempli d’opportunités mais aussi de grands défis pour l’entreprise qui veut croître. Les choix qui seront faits au cours de cette période seront déterminants sur l’avenir de l’entreprise.

Ayant accompagné différentes entreprises dans leur projet de croissance, je me suis rendu compte que le principal défi des entreprises qui tentent de grandir est que l’entreprise passe d’un seul gestionnaire à une équipe de gestion. C'est un moment unique dans son histoire et cette étape ne se reproduira probablement plus. Soit l'entreprise dépasse le stade du gestionnaire unique et qu'elle n'y revient plus; soit elle n'y arrive pas et redevient petite. Celles qui n'ont pas réussi l'expérience ont tellement souffert qu'ils se disent: "On ne m'y reprendra plus".

Dépassé une certaine taille, il devient impossible pour le propriétaire de gérer seul son entreprise. Soit il délègue, soit il réduit sa croissance, soit il vend. Le moment où l'entreprise devient trop grande pour une gestion à propriétaire unique ne peut pas être défini avec précision.

Ce n’est pas une question du nombre d’employés ou du montant du chiffre d’affaires. Cela repose sur l'industrie, le type d'entreprise, sur la capacité et le type de gestion de l’entrepreneur. C'est aussi influencé par son énergie et l’investissement humain qu’il est en mesure de déployer dans la gestion de son entreprise. Les employés qui l'entourent font aussi partie de l'équation.
 

COMMENT RECONNAÎTRE LE MOMENT OÙ LA GESTION DE LA CROISSANCE DEVIENT UN ENJEU

Voici des signes qui indiquent que la croissance de l'entreprise devient un enjeu :

  • Les heures de travail du propriétaire s'allongent et il devient impatient

  • Les erreurs deviennent de plus en plus fréquentes

  • Les plaintes des clients augmentent

  • Les délais entre la livraison du produit/service et le moment de la commande s'allongent

  • Peu de temps est alloué à la planification

  • Les dirigeants commencent à se comparer à des pompiers : ils passent le gros de leur temps à éteindre des feux

  • Les gens ont peu de temps pour former de nouveaux employés ou pour transférer des tâches

  • La rotation du personnel s'accélère.

LA CONDITION INCONTOURNABLE POUR RÉUSSIR 

Cette condition est simple : c’est la volonté du dirigeant à voir son rôle évoluer.  Un peu comme au hockey, de joueur, il est déjà devenu entraîneur et maintenant il devient directeur-gérant. On ne le voit plus en arrière du banc et il n’accompagne pas toujours l’équipe sur la route.

En fait, son rôle devient plus effacé, il n’est plus le premier contact des clients, ni celui des fournisseurs, ni celui des employés. Pour cette raison, beaucoup de dirigeants vivent un grand moment de solitude à cette étape. Ils passent d’entrepreneur à gestionnaire. Du coeur de l’entreprise, ils en deviennent le cerveau.

C'est l’équipe entourant le propriétaire qui devient le coeur de l’entreprise. Cette équipe changera à tout jamais le portrait de la société. Pour certains propriétaires, c'est plus difficile que pour d'autres. Celui qui décidait seul doit maintenant déléguer des responsabilités à son équipe.

 

LE GESTIONNAIRE DOIT BIEN SE CONNAITRE...

Plus difficile encore, pour mieux réussir, l’entrepreneur doit connaître ses forces et ses faiblesses et s’entourer de gens qui seront plus forts que lui dans les domaines où il est plus vulnérable. Cela demande une bonne dose de confiance en soi et une capacité à faire confiance à l’autre.
 

... ET BIEN CONNAÎTRE SON ÉQUIPE.

Il en va de même pour son équipe. Le bon vendeur qui travaille au sein de l'entreprise depuis plusieurs années ne sera peut-être pas le meilleur directeur des ventes. C'est un moment où des choix difficiles sont à faire et des changements importants sont implantés dans l'entreprise.
 

EN CONCLUSION

Dans notre société, le succès est très valorisé et la croissance de votre entreprise en sera une marque indéniable. La croissance exige de profondes modifications et oblige la délégation de certaines responsabilités.

Une des clés du succès est de bien comprendre les forces et faiblesses de son organisation et de profiter de la croissance pour s'améliorer là où c'est nécessaire.

De plus en plus, on dit : « le succès repose sur notre capacité à bien nous entourer ». Ce ne pourrait pas être plus vrai qu’au moment où la taille de l’entreprise passe de petite à moyenne.

Patrick Déry CPA CMA   - Créer de la valeur pour les actionnaires de PME