Augmenter la valeur de son entreprise

DIX ÉLÉMENTS À CONSIDÉRER POUR AUGMENTER LA VALEUR MARCHANDE DE VOTRE ENTREPRISE :

1) Vendez les actifs excédentaires

Les actifs excédentaires sont des actifs qui ne sont pas ou peu utilisés par les opérations de l’entreprise. Plus l’existence de l’entreprise s’allonge, plus elle accumule des biens qui perdent de leur importance avec le temps.  Si c’est le cas, au moment de l’évaluation, par prudence, les actifs excédentaires seront sous estimés. Il est préférable d’en disposer au fur et à mesure qu’on constate la sous utilisation. Cela se produit fréquemment avec les inventaires, les équipements de production, de livraison et de manutention. Même l’espace de bâtiment qui n’est plus occupé doit être considéré.
 

2) Soyez en phase avec la technologie

Les entreprises qui savent maintenir leurs niveaux de technologies et renouveler leurs équipements obtiennent de nombreux avantages à l’évaluation :

  • En général, les investissements en technologies et en équipements permettent de faire des gains de productivité et de rentabilité, ce qui a un impact positif sur la valeur marchande de l’entreprise;

  • Elles sont généralement plus productives que les concurrents qui ne le font pas, ce qui a un impact positif sur les parts de marché et donc sur la valeur;

  • L’entreprise et ses employés maintiennent leurs compétences technologiques, ce qui a un impact positif sur la perception d’un acheteur éventuel;

3) Gérez vos revenus

Le gestionnaire, par définition, se pose des questions sur les dépenses. Mais qu’en est-il des revenus? Afin d’améliorer leur valeur marchande, certaines entreprises auraient intérêt à laisser aller un produit peu rentable ou même un client peu rentable. Si vous ne faites plus de profits dans un domaine ou avec un client donné, n’est-il pas préférable de laisser aller la perte d’argent à la compétition ?

4) Gérez vos dépenses

Les gestionnaires prennent des décisions sur certaines dépenses « discrétionnaires ». Ce sont généralement des dépenses faciles à expliquer : véhicule un peu plus luxueux que nécessaire ou le voyage d’affaires qui n’était pas d’une absolue nécessité. Ces dépenses discrétionnaires se retranchent facilement au moment de l’évaluation et feront l’objet d’une négociation.

Les dépenses discrétionnaires plus coûteuses sont les dépenses liées aux opérations. Elles peuvent difficilement être retranchées lors de l'évaluation. 

Impossible d’expliquer à un acquéreur éventuel qu’il ne devrait pas considérer ces dépenses dans son évaluation. Ces dépenses « excédentaires » montent vite. Prenons un exemple réel : une entreprise avec 5 millions $ de chiffre d’affaires avait 85 000$ de dépenses dites « excédentaires ». Dans le cadre d’une transaction, ces dépenses ont créé une diminution de la valeur marchande de l’entreprise de 385 000 $ au moment de la vente.
 

5) Un potentiel irréalisé ne crée pas de valeur additionnelle

On voit souvent dans les annonces d’entreprises à vendre : fort potentiel ou croissance rapide  possible pour le futur acheteur. Le vendeur croit pouvoir obtenir plus pour son entreprise. Cette croyance n’est pas réaliste. Le propriétaire qui veut augmenter la valeur de son entreprise doit faire plus qu’identifier une opportunité, il doit la saisir.
 

6) Faire la planification fiscale
Les propriétaires d’entreprises ont tendance à attendre à la dernière minute pour faire leur planification fiscale. Cela ne fait aucun sens financièrement.

À toutes les semaines, des propriétaires d’entreprises se font approcher, de façon non-sollicitée, afin de voir s’ils sont disposés à vendre. Si une offre intéressante survient, le vendeur peut difficilement dire à l’acheteur : «Pouvez-vous attendre deux ans que ma planification fiscale prenne effet? » En tant que propriétaires d’entreprise, vous avez avantage à être prêt, et ce, même si vous ne désirez pas vendre pour le moment. Une offre pourrait venir vous surprendre et l’investissement dans une planification fiscale devenir un de vos meilleurs investissements.


7) Demandez une évaluation

Connaissez-vous avec précision ce qui influence la valeur de votre entreprise ? La plupart des gens ne le savent pas. Procéder à une évaluation permettra de déterminer la juste valeur de l’entreprise. L'évaluation devrait vous permettre d'identifier les éléments négatifs à corriger. Souvent, ce sont des gestes simples qui ont un impact rapide et important sur l’évaluation. Cette évaluation pourrait devenir un investissement très payant.


8) Comparez-vous avec l’industrie

De nombreuses données sont disponibles sur votre industrie. Comparer vos propres résultats avec les autres vous permet de voir où vous en êtes, ce que vous faites bien et les éléments que vous pourriez améliorer. Ces éléments sont pris en considération lorsqu’une entreprise est évaluée. Les données financières de l’industrie sont présentées sous forme de ratios.

Si vous faites le processus avec un professionnel, exigez d’être comparé avec vos concurrents véritables. Les données américaines sont souvent plus faciles à trouver mais ont bien peu de signification si vous êtes propriétaire d’une entreprise qui vend ses produits localement. Dans bien des cas, il est possible de trouver des données significatives qui correspondent à la réalité de l’entreprise.

9) Maintenez votre niveau de rentabilité

Avec le temps, les immobilisations diminuent et les dettes se remboursent. Du même coup, les frais d’amortissement et les frais d’intérêt diminuent. Ces diminutions de dépenses ont pour effet d’augmenter vos bénéfices nets, donnant ainsi l’impression que l’entreprise progresse. Pour bien mesurer la progression de l’entreprise, je conseille aux chefs d’entreprise de suivre aussi le BAIIA (bénéfice avant impôts, intérêts et amortissements) pour les fins de gestion. Le BAIIA permet aux dirigeants d’avoir une meilleure lecture des opérations de leur entreprise. Il élimine de l’équation les aspects financiers de la gestion de l’entreprise, soit : investir ou non; emprunter ou non. Ce sont les bénéfices d’opérations qui auront le plus d’influence sur la valeur de votre entreprise et c’est ce que le BAIIA mesure.

10) Maintenez un niveau d’encaisse et d’endettement adéquat

Si l’entreprise tend à accumuler de l’encaisse, ce que je vous souhaite, il est préférable de transférer l’encaisse excédentaire dans une compagnie de gestion. En éliminant les tentations reliées aux encaisses excédentaires, cela force les dirigeants à être de meilleurs gestionnaires et à se discipliner.

L’encaisse excédentaire est souvent utilisée pour rembourser plus rapidement les dettes. Cette solution ne doit être envisagée que pour du court terme. Elle mène à une sous utilisation du capital et par conséquent à une diminution importante du rendement de l’avoir des actionnaires. Cette diminution, en plus d’avoir un impact négatif sur le rendement pour les propriétaires, du même coup diminue la valeur de leur entreprise. Au moment de l’évaluation, cette stratégie financière pénalise doublement les propriétaires d’entreprise.


Pour plus d’informations n’hésitez pas à communiquer avec :

Patrick Déry CPA CMA   :    CRÉER DE LA VALEUR POUR L'ACTIONNAIRE DE PME